• ZONE ROUGE – ZONE VERTE : la chimère la plus édifiante de cette crise

    En préparant nos référés devant le Conseil d’Etat pour nos clients… voilà ce que nous avons découvert…après une fouille sous-marine sur les sites officiels du gouvernement !

    Extrait :

    “Depuis l’instauration de cette distinction, il est strictement impossible pour n’importe quel justiciable depuis le 11 mai 2020 de se procurer les données réelles relatives aux trois critères distinguant la zone rouge de la zone verte (nombre de passages aux urgences pour suspicion d’affection au covid-19, taux d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints par le covid-19 et capacité de réalisation des tests virologiques sur leur territoire).

    Sur le site data.gouv (https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/indicateurs-dactivite-epidemique-covid-19-par-departement/) qui recense les données officielles du gouvernement (https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees), seul est indiqué le nombre de tests réalisés et non pas la capacité de réalisation des tests virologiques.

    Lire la suite →

  • ETAT D’URGENCE SANITAIRE : REFLEXIONS QUANT AU DANGER POUR NOTRE DEMOCRATIE

    Dès le 30 janvier 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lançait un avertissement quant au risque endémique de la propagation du COVID19. Le Comité d’Urgence de l’OMS demandait alors la mise en place de « mesures fortes pour détecter la maladie à un stade précoce, isoler et traiter les cas, retracer les contacts et promouvoir des mesures de distanciation sociale proportionnelles au risque ».

    La Chine, foyer initial de cette maladie, et régime qu’on ne peut qualifier de démocratie, procédait, pour la seule région de WUHAN et ses 55 millions d’habitants à un « confinement » de la population, ou, dit en d’autres termes, à une assignation à résidence stricte. 55 millions d’habitants dont les libertés étaient réduites à peau de chagrin, dans un pays de 1,4 milliards d’habitants, soit moins de 4 % de la population se trouvant confinés.

    Malgré les déclarations rapides et inexactes de nos propres autorités, sanitaires et politiques sur le fait que le virus ne connait pas de frontière, force est de constater que ce virus ne voyage que sur l’homme. Notre stratégie mondialiste étant ce qu’elle est, malgré les mises en garde de l’OMS et malgré les épisodes précédents de pandémie mondiale pour d’autres virus (nous y reviendrons), la France, contre toute attente, maintient ses frontières ouvertes. Nous nous souvenons tous des avions en provenance de Chine, arrivés à Roissy, avec comme seule prévention, des affiches d’information sur le risque de développement du virus et sur les symptômes de cette maladie. Lire la suite →